L’emploi intérimaire revu à la hausse au 4e trimestre (Dares)

PARIS, 7 avril 2017 (AFP) – Les effectifs intérimaires ont progressé de 7,0% au quatrième trimestre 2016, une performance revue à la hausse qui a profité à tous les secteurs d’activité, selon des chiffres publiés vendredi par le ministère du Travail.

La France métropolitaine comptait, à fin 2016, 658.500 salariés intérimaires, soit 43.300 de plus (+7,0%) qu’à fin septembre, a indiqué la Dares, le service des statistiques du ministère. Ces chiffres sont en hausse par rapport à une précédente estimation, publiée début mars, qui recensait 37.600 intérimaires supplémentaires (+6,1%).

La progression est également plus forte sur un an: +76.100 (+13,1%), au lieu de +70.200 (+12,0%).

Sur le trimestre comme sur l’année, tous les secteurs ont profité de la hausse, que ce soit l’industrie (+7,2% sur trois mois, +9,5% sur un an), la construction (+6,1%, +14,6%), les services (+7,4%, +16,7%) ou l’agriculture (+3,6%, +7,6%).

Dans la construction et dans l’industrie, les embauches en intérim font plus que compenser les destructions d’emplois hors intérim. Si l’emploi salarié a baissé de 0,2% au 4e trimestre dans ces deux secteurs hors intérim, il a augmenté respectivement de 0,3% et de 0,4% avec intérim.

L’industrie reste le secteur le plus gourmand en intérimaires, avec 284.100 travailleurs temporaires dans ses rangs, devant le tertiaire (249.100), la construction (122.200) et l’agriculture (3.100).

Les intérimaires représentent seulement 3,6% des effectifs des secteurs concurrentiels, mais ce taux grimpe à environ 8,5% dans l’industrie et la construction.

jah/db/cj