L’équilibre des temps de vie au coeur des préoccupations des salariés, « insatisfaits » (baromètre)

PARIS, 30 juin 2017 (AFP) – L’équilibre des temps de vie (professionnel, personnel) reste un sujet de préoccupation majeur pour 93% des salariés, « insatisfaits » par ce que prévoient leurs employeurs à cet égard, selon un baromètre publié vendredi.

C’est d’autant plus vrai (99%) lorsqu’ils sont parents d’enfants de moins de trois ans, selon la même enquête annuelle, réalisée par l’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise (OPE) en partenariat avec l’Unaf (Union nationale des associations familiales), qui parle d’un chiffre « stable depuis 2015 ».

Et l’insatisfaction des salariés à l’égard de leurs employeurs et de ce qu’ils mettent en place pour favoriser cet équilibre « repart à la hausse », souligne Jérôme Ballarin, président fondateur de l’OPE.

En effet, 64% des salariés (61% en 2015) estiment que leur employeur « ne fait pas grand chose » pour les aider à équilibrer les temps de vie, contre seulement 20% qui pensent le contraire.

Plus de 71% des salariés ont le sentiment de « manquer de temps au quotidien », en hausse de trois points par rapport à 2016.

Ce sentiment s’aggrave chez les parents (passant de 71 à 74%) et les aidants familiaux (77 à 81%) davantage que pour les salariés n’ayant pas ces charges (stable à 58%). Il se développe surtout chez les pères (64 à 70%), se rapprochant ainsi un peu plus des mères (stable à 79%).

Il explose pour les salariés parents de familles nombreuses (trois enfants et plus) en passant de 67% en 2016 à 83% en 2017.

Chez les parents de jeunes enfants (0-5 ans), 62% consacreraient plus de temps à leur famille s’ils avaient plus de temps (contre 35% pour l’ensemble des salariés). Un tiers d’entre eux considèrent que l’entreprise valorise davantage le « temps de présence » que « l’efficacité dans la réalisation de son travail », soit 10 points de plus que l’ensemble des salariés.

L’enquête indique aussi que 97% des salariés estiment qu’un meilleur équilibre des temps de vie améliorerait leur qualité de vie et leur santé au travail dont 68% « de manière très importante ». Ils sont aussi 97% à penser qu’il améliorerait le climat social et 96% l’engagement personnel.

Paradoxalement, peu de salariés jugent trop important leur temps de travail dans leur équilibre de vie. Leurs attentes les plus fréquentes sont « une plus grande souplesse dans l’aménagement des horaires de travail ». 45% souhaitent pouvoir les aménager ponctuellement (50% des parents d’enfants de 3 à 5 ans).

Le télétravail, qui n’existe dans l’entreprise que pour un répondant sur cinq (21%), est aussi une mesure attendue.

Le baromètre a été réalisé du 7