Les agents de la RATP partis plus tôt à la retraite en 2014

PARIS, 19 novembre 2015 (AFP) – Les agents de la RATP sont partis en moyenne à la retraite à 54,70 ans en 2014, plus tôt qu’en 2013, probablement en partie pour éviter d’être pénalisés par des réformes entrées en vigueur début 2015, selon les explications obtenues jeudi auprès de leur caisse de retraite.

L’âge moyen de départ a diminué de plus d’un demi-point en un an. Il avait fortement augmenté en 2013, atteignant 55,25 ans, contre 54,46 ans en 2012, d’après les données figurant en annexe au projet de loi de finances 2016, relevées jeudi par Le Figaro.

Les salariés de la RATP bénéficient d’un régime spécial de retraite financé par leurs cotisations et une subvention de l’Etat (fixée à 653 millions d’euros dans le projet de budget).

« En 2014, des salariés ont anticipé leurs départs pour ne pas risquer de perdre certains avantages qui allaient disparaître », a expliqué à l’AFP la directrice de la caisse des retraites du personnel RATP (CRP RATP), Nathalie Droulez.

Le paramètre ayant « le plus d’impact » est la réforme du cumul emploi-retraite, estime-t-elle. Depuis l’entrée en vigueur au 1er janvier 2015 de cette mesure, qui concerne tous les salariés, les retraités reprenant une activité après cette date ne peuvent plus améliorer leurs droits à la retraite.

Le deuxième facteur est le durcissement des conditions de départ anticipé offert par la RATP aux mères de trois enfants après 15 ans de carrière, un dispositif voué à disparaître à partir de 2017. « Une condition d’éducation: avoir élevé au moins 9 ans ses trois enfants » a été ajoutée à compter de 2015, précise Mme Droulez.

Mais elle souligne que l’abaissement de l’âge moyen en 2014 est un trompe-l’oeil car en 2013 beaucoup d’agents avaient au contraire « retardé leur départ pour obtenir un dernier échelon d’ancienneté » et bonifier leur retraite. « Si on neutralise cette année 2013 un peu particulière, la tendance à l’augmentation de l’âge de la retraite, entamée depuis la réforme de 2008, se poursuit », souligne la directrice de la Caisse.

En application de la réforme des régimes spéciaux votée en 2007 et entrée en vigueur l’année suivante, les durées de cotisation sont progressivement relevées pour les salariés de la RATP. L’alignement de l’âge légal de départ avec les salariés du régime général doit, lui, commencer à compter de 2017, conformément à la réforme de 2010.

L’âge légal de départ est aujourd’hui de 60 ans pour tous les agents de la RATP mais ceux appartenant à deux catégories d' »actifs » (non sédentaires) peuvent obtenir un abaissement jusqu’à 55, voire 50 ans. La borne d’âge des agents sera reculée progressivement à partir de 2017 pour atteindre 62 ans en 2024 (57 et 52 ans pour les « actifs »).

shu/db/ei