Les cadres, sous pression au travail, gèrent seuls leur stress (sondage)

PARIS, 15 février 2017 (AFP) – La grande majorité des cadres du privé affirment être « sous pression » et les deux tiers estiment que leur entreprise fait peu pour prévenir le stress, selon un sondage Ifop-Cadremploi publié jeudi.

Une question introduite dans la seizième édition de ce baromètre permet de mesurer l’importance du stress déclaré par les cadres: 80% affirment ressentir une pression liée à leur « charge de travail », « plutôt importante » (54%), voire « importante » (26%). Et 73% rapportent également travailler sous la pression d' »objectifs à atteindre ».

Dans cette situation, comment les cadres « gèrent-ils leur stress »? D’abord en veillant à se déconnecter le soir et le week-end (60%), en faisant du sport (47%) ou en prenant un temps de détente à la fin de la journée de travail (44%), répondent les cadres interrogés. 6% confient consulter un spécialiste.

Si les deux tiers des cadres travaillent avec un management plutôt « bienveillant », 68% n’ont toutefois pas le sentiment que leur entreprise ait mis en oeuvre des « actions ou mesures » pour « aider à la prévention du stress ».

Selon le baromètre, 85% des cadres se disent satisfaits du contenu de leur poste. Néanmoins 35% souhaiteraient changer d’emploi dans un délai de moins d’un an (+2 points). La rémunération, la localisation de l’entreprise et la possibilité de disposer d’un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée sont dans ce cas les critères jugés « déterminants » pour plus des deux tiers des sondés.

Cette enquête a été réalisée en ligne du 11 au 23 janvier auprès d’un échantillon représentatif de 1.500 cadres du privé, selon la méthode des quotas.

shu/db/jcc