Les deux tiers des salariés opposés à la suppression des 35 heures (sondage)

PARIS, 16 décembre 2016 (AFP) – Près des deux tiers des salariés français se disent opposés à la suppression des 35 heures, et la plupart sont hostiles à une augmentation du temps de travail sans compensation salariale, selon un sondage BVA pour le site mediarh.com.

65% des personnes interrogées sont opposées à la suppression de la durée légale de 35 heures, contre 35% qui y sont favorables. Moins de la moitié des salariés juge par ailleurs qu’une évolution des 35 heures aura un impact sur la relance de l’activité ou la réduction du chômage.

Sur l’augmentation du temps de travail, l’opinion est très partagée puisque 50% ne seraient pas d’accord pour travailler deux heures de plus (37 heures au lieu 35 ou 39 heures au lieu de 37), et 49% seraient au contraire d’accord. En revanche, 67% des salariés s’y refuseraient sans compensation salariale.

Près de la moitié (48%) pensent que les négociations sur le temps de travail devraient d’abord avoir lieu au niveau de l’entreprise, comme l’entend la loi travail, 32% qu’elles devraient se dérouler au niveau du parlement avec une loi, 19% au niveau de la branche.

Enquête réalisée en ligne du 5 au 8 décembre auprès d’un échantillon représentatif de 803 salariés, selon la méthode des quotas.

juc/cel/aro