Les difficultés de recrutement, frein à la croissance des petites entreprises

PARIS, 15 mai 2018 (AFP) – Un peu plus de la moitié des petites entreprises estiment que les difficultés de recrutement auxquelles elles sont confrontées constituent le principal frein à leur croissance, selon une étude de Bpifrance et l’institut Coe-Rexecode publiée mardi.

Selon cette enquête réalisée entre le 10 et le 18 avril auprès de 320 entreprises de moins de 250 salariés et réalisant moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, 52% d’entre elles considèrent que les difficultés de recrutement représentent leur principal frein, un chiffre en progression depuis un an.

La concurrence et l’insuffisance de fonds propres figurent parmi les obstacles ensuite cités.

En 2018, 86% des entreprises interrogées nourrissent des projets d’embauche, et parmi elles, 61% ont rencontré des difficultés pour recruter le personnel nécessaire au développement de leur activité.

La principale cause de ces difficultés? pour 81% des patrons de TPE-PME, il s’agit de l’absence de candidats « adaptés ». Par ailleurs, 77% citent l’inadéquation entre les attentes respectives de l’entreprise et des candidats, tandis que 27% mettent en cause leur entreprise et son organisation.

Pour tenter de remédier à ces difficultés, 64% des entreprises ont fait évoluer leur organisation générale, 60% leur politique de recrutement et 50% le profil des postes à pourvoir. Enfin, 48% d’entre elles ont eu recours à de la main d’oeuvre externe.

edy/tq/pb