Les entrepôts de Philips Lighting bloqués par des salariés menacés de licenciement

PARIS, 29 septembre 2016 (AFP) – Les salariés de l’usine Philips Lighting à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher), vouée à fermer, bloquent depuis jeudi matin les entrepôts de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) pour réclamer un relèvement des indemnités de départ, selon des sources concordantes.

La direction a confirmé à l’AFP le blocage par environ 80 salariés depuis 9H30 de sa plateforme logistique qui dessert essentiellement la France et le Sud de l’Europe. Ils sont une centaine, d’après l’intersyndicale CGT-CFDT.

Par ailleurs, selon les syndicats, une soixantaine de salariés de Miribel (Ain) manifestaient en matinée devant le siège du groupe à Suresnes (Hauts-de-Seine) où se tenait une nouvelle réunion de négociation sur les conditions du plan social annoncé il y a un mois.

La direction a suspendu la séance, demandant que le « blocage soit levé afin de pouvoir mener des négociations dans un esprit le plus calme et le plus constructif possible ».

Le groupe va arrêter sa production d’éclairage en France. Il prévoit de fermer son usine de Lamotte-Beuvron, où travaillent 89 salariés, et de supprimer environ 140 postes à Miribel (Ain) pour délocaliser l’ensemble de la production en Pologne et en Espagne, soit environ 230 suppressions de postes au total sous forme de départs volontaires.

Selon Anne Degeai, déléguée CGT à Lamotte-Beuvron, la direction propose jusqu’à présent un plancher de 11.000 euros d’indemnités de départ pour les salariés. « Ils avaient donné cinq fois plus lors des précédents plans. Philips a les moyens de verser des indemnités plus importantes », dit la déléguée.

« Les salariés ont l’impression de se faire avoir », a-t-elle ajouté en faisant valoir que « la rémunération des actionnaires avait augmenté cette année, passant de 21 à 24 euros par action ».

La moyenne d’âge des salariés à Lamotte-Beuvron est de 47 ans et l’ancienneté dans l’entreprise d’environ 20 ans, selon la déléguée.

Philips Lighting employait 36.000 salariés dans le monde en 2016, dont un millier en France.

sfr-dro-shu/dom/pad