Les kinés hospitaliers demandent des révalorisations de salaire

PARIS, 25 novembre 2015 (AFP) – Les masseurs-kinésithérapeutes exerçant en milieu hospitalier demandent l’ouverture « rapide » de négociations pour une revalorisation des salaires et dénoncent jeudi dans un communiqué la vacance de « nombreux postes » dans les établissements de soins.

Les kinés salariés déplorent l’absence de revalorisation des salaires depuis plusieurs années, alors que les prochaines négociations « ne sont pas prévues avant 2017 ».

« En début de carrière, les kinés sont rémunérés en moyenne 1,05 fois le Smic (soit 1.400 à 1.500 euros net par mois) », soulignent les syndicats (CFDT, CFTC, CGT, FO, Sud, Unsa…) et la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes (FFMKR) et le conseil de l’ordre de la profession.

Ce niveau de salaire entraîne « un manque dramatique » de kinés dans les établissements de santé, lesquels recourent parfois à d’autres professions pour pourvoir les postes vacants, s’alarment les signataires.

Les représentants de la profession demandent en outre la réalisation d’une enquête pour évaluer les besoins en kinésithérapie dans les établissements et l’ouverture immédiate d’une réflexion sur leurs missions en milieu hospitalier.

Entre 10.000 à 15.000 ma