Les principales mobilisations contre les réformes des retraites depuis 1995

PARIS, 29 novembre 2019 (AFP) – Avant les grèves reconductibles du 5 décembre, rappel des principales mobilisations contre les réformes des retraites depuis 1995:

– 1995: plan Juppé –

Le Premier ministre Alain Juppé présente en novembre un plan de redressement de la Sécurité sociale, comportant des prélèvements supplémentaires sur les assurés et un bouleversement de ses structures. Son projet prévoit aussi un alignement des régimes de retraites des fonctionnaires et des agents de services publics sur celui des salariés du privé, qui avait été réformé deux ans plus tôt sans trop de remous par le gouvernement d’Édouard Balladur.

Les fonctionnaires – par ailleurs touchés par un gel des salaires – observent plusieurs journées de grèves tandis que trains et métros sont paralysés pendant plus de trois semaines. Les manifestations rassemblent à leur apogée, le 12 décembre, entre un et deux millions de personnes dans tout le pays, avec un soutien majoritaire de l’opinion, selon les sondages.

Alain Juppé renonce aux mesures touchant les retraites, mais maintient le reste de son plan.

– 2003: retraites des fonctionnaires –

Le chef du gouvernement Jean-Pierre Raffarin et son ministre du Travail, François Fillon, alignent en partie le régime de retraite des fonctionnaires sur celui des salariés du privé: la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein est portée progressivement à 40 ans.

De février à début juin, accompagnant une série de grèves dans la fonction publique, des centaines de milliers de manifestants (un à deux millions le 13 mai) protestent. La réforme est malgré tout adoptée.

– 2007: réforme des régimes spéciaux –

Première réforme des retraites du quinquennat de Nicolas Sarkozy, elle concerne les régimes spécifiques des agents des services publics et les professions à statut particulier (clercs et employés de notaires), dont la durée de cotisation va progressivement passer à 40 ans.

Pour éviter l’échec de 1995, la réforme est accompagnée de mesures salariales de compensation négociées au sein des entreprises.

A l’automne 2007, les transports en commun sont néanmoins perturbés lors de deux mouvements totalisant une quinzaine de jours à la SNCF. Le 18 octobre, le trafic RATP est quasiment paralysé.

– 2010: retraite à 62 ans –

Un projet de loi du gouvernement de François Fillon (porté par le ministre du Travail Eric Woerth) prévoit le report progressif de l’âge de la retraite de 60 à 62 ans.

Les manifestations rassemblent encore plus de monde qu’en 1995 et 2003 (entre 1,2 et 3,5 millions le 12 octobre) et s’accompagnent, en octobre, de blocages de raffineries, de terminaux portuaires et de dépôts de carburant, qui aboutiront à mettre à sec au plus fort des grèves une station service sur trois.

Malgré tout, le Parlement adopte la réforme.

doc-paj/ang/bfa/cam