Les revenus des généralistes ont augmenté de 3,7% en 2017, à 88.277 euros

PARIS, 27 juin 2018 (AFP) – Les revenus imposables des généralistes ont atteint 88.277 euros en moyenne en 2017, soit une hausse de 3,7% par rapport à l’année précédente, selon des statistiques dévoilées mercredi par le Quotidien du médecin.

Cette hausse s’explique en grande partie par l’augmentation du tarif de la consultation, passé en mai 2017 de 23 à 25 euros pour les généralistes de secteur 1, en vertu de la nouvelle convention négociée entre les syndicats et l’Assurance maladie.

Les généralistes ont payé moins de charges: ils ont converti 57,8% de leurs honoraires en résultat, contre 57,2% en 2016, indique la revue. Les bénéfices ont donc davantage progressé que les recettes totales, qui ont elles augmenté de 3% pour s’établir à 152.661 euros en moyenne.

Pour les autres médecins spécialistes, l’évolution est inégale.

Les chirurgiens orthopédiques obtiennent l’augmentation la plus importante: +8,2%, avec 153.864 euros de bénéfices en moyenne sur l’année. La hausse est aussi sensible chez les endocrinologues (+5,3%, à 55.169 euros), les cardiologues (+4,7%, à 126.603 euros), ou les biologistes médicaux (+4,1%, à 71.716 euros).

En revanche, cinq spécialités ont vu leurs revenus baisser, dont les stomatologues (-4%, à 113.542 euros), les radiologues (-4%, à 108.477 euros) et les gastro-entérologues (-3,2%, à 120.512 euros).

La nouvelle convention médicale prévoyait des revalorisations tarifaires pour plusieurs spécialistes, mais une partie d’entre elles ne sont intervenues qu’en fin d’année 2017 ou au début de l’année 2018.

Ces chiffres s’appuient sur les données fiscales de l’Union nationale des associations de gestion agréées (Unasa), basées sur les déclarations de résultats de 30.458 médecins libéraux, dont 18.247 généralistes.

La France comptait en 2017 près de 103.700 médecins libéraux, dont 60.400 généralistes, selon le service statistique des ministères sociaux (Drees).

eva/cel/sd