Les syndicats de Mondadori France interpellent les pouvoirs publics

PARIS, 16 octobre 2018 (AFP) – Les pouvoirs publics « doivent se saisir » du dossier de reprise des magazines de Mondadori France (Science & Vie, Télé Star) par le groupe Reworld Media, ont demandé mardi les syndicats du groupe dans un communiqué.

« Le repreneur potentiel, Reworld Media, n’est pas vraiment un éditeur de presse. Ce qui l’intéresse, c’est de transformer les lecteurs en contacts pour les annonceurs, en priorité sur les supports numériques », affirme l’intersyndicale CFDT-CGC-CGT-FO-SNJ, appelant à un rassemblement jeudi devant le ministère de la Culture.

Mondadori est entré fin septembre en discussions exclusives avec Reworld Media pour l’éventuelle cession de sa filiale française de magazines, qui comprend aussi Pleine Vie, Grazia, Auto Plus, Nous deux, Closer ou Le Chasseur français, formant le troisième groupe de presse magazine de l’Hexagone.

« 700 emplois CDI ainsi que ceux de centaines de pigistes et précaires seront directement menacés », poursuit l’intersyndicale. « Au-delà, compte tenu du poids de Mondadori dans la presse écrite, c’est toute la filière, déjà très ébranlée, qui en subirait les effets, des imprimeurs aux kiosquiers ».

Selon Reworld, cette éventuelle acquisition « vise à développer un groupe média international majeur, détenteur de solutions média et de marques média qualitatives à fort potentiel, ainsi qu’à associer des compétences complémentaires, des capacités et savoir-faire, afin de faire face aux défis du nouvel environnement de marché », a souligné le groupe fin septembre dans un communiqué.

Reworld a repris notamment Auto Moto, Marie France ou Maison et Travaux, et a réussi à donner une seconde vie dans le numérique à des titres de presse déclinants en kiosques.

tsz/alu/pta