L’état d’urgence est nécessaire mais la vigilance reste de mise, selon les syndicats CFCGT, CFDT et CFTC

 

VICHY, 19 novembre 2015 (AFP) – L’état d’urgence, après les attentats de Paris, est « plus que nécessaire », a estimé jeudi la CFTC, tandis que la CFDT a appelé à la « vigilance » et que la CGT avait mis en garde, la veille, contre la tentation de le rendre « permanent ».

« L’état d’urgence est plus que justifié », a déclaré à l’AFP le président de la CFTC, Philippe Louis, en marge du 52e Congrès de la confédération à Vichy, avant le vote de l’Assemblée visant à prolonger ce régime de trois mois.

« On n’a pas le droit de mettre les salariés en danger après le drame qu’il y a eu vendredi », a ajouté M. Louis.

Selon lui, « les revendications, il ne faut pas les abandonner, ni les rabaisser » mais l’urgence « c’est qu’il faut que tout le monde soit en sécurité ».

Dans un communiqué de son Bureau national, la CFDT a estimé de son côté que « l’état d’urgence offre un cadre d’exception temporaire, nécessaire pour faire face aux menaces imminentes ».

La CFDT « sera vigilante pour qu’il soit utilisé dans le respect de l’état de droit et des libertés individuelles et demande que le contrôle de son bon usage soit assuré », a-t-elle ajouté.

« La sécurité doit être garantie dans un cadre démocratique contrôlé. Mais ces mesures sécuritaires ne peuvent être la seule réponse. Il faut combattre l’idéologie totalitaire de Daech et ses crimes contre l’humanité, sans céder sur les valeurs d’ouverture et d’accueil de notre société », poursuit le communiqué.

La CGT s’était inquiétée mercredi de la révision constitutionnelle annoncée par François Hollande, mettant en garde contre l’instauration d’un « état d’urgence permanent » qui musèlerait les mouvements sociaux.

Le gouvernement a décidé de renforcer l’état d’urgence décrété après les attentats de vendredi et de le prolonger de trois mois, pour se donner le temps, dans l’intervalle, de faire adopter une révision de la Constitution créant un « régime civil d’état de crise ».

em-ls/bow/bir