Loi Travail: Gattaz opposé à la proposition CFDT de renforcer la branche

PARIS, 29 juin 2016 (AFP) – Le Medef « s’élève très fortement » contre toute nouvelle « déformation » du projet de loi Travail, a déclaré mercredi son président Pierre Gattaz, qui s’oppose à la proposition de la CFDT de renforcer le rôle de la branche professionnelle.

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, propose, dans une interview à L’Opinion, d’aménager l’article 13 du projet de loi Travail pour renforcer le rôle de la branche, sans remettre en cause la primauté de l’accord d’entreprise sur la convention de branche en matière de temps de travail, consacrée par l’article 2.

« Notre position, c’est +alerte rouge+ », a lancé M. Gattaz lors d’une conférence de presse.

Si on en arrive à « faire que l’article 2 soit neutralisé, il ne restera plus rien, il ne restera que des contraintes », a-t-il poursuivi, jugeant que la version gouvernementale du texte était « déjà extrêmement angoissante ».

« Il faut aller jusqu’au bout de l’inversion de la hiérarchie des normes », a estimé le président du Medef, tout en appelant à « arrêter de penser que la branche doit tout faire ».

« Cette loi, si elle se déforme encore, ce sera du chômage », a-t-il ajouté. « Nous nous élevons très fortement contre cette déformation », a-t-il insisté.

Une intersyndicale, composée de la CGT, FO, Solidaires, FSU, l’Unef, l’UNL et la Fidl, s’oppose depuis quatre mois au projet de loi travail, s’élevant notamment contre l’inversion de la hiérarchie des normes.

Le Premier ministre, Manuel Valls, reçoit mercredi et jeudi les huit organisations syndicales et patronales représentatives pour discuter du projet de loi travail, qui revient à l’Assemblée nationale pour une nouvelle lecture le 5 juillet.

jah-edy/cel/bir