Loi travail: les industriels « déçus et inquiets » (GFI)

PARIS, 15 mars 2016 (AFP) – Les industriels sont « déçus et inquiets » après la présentation lundi de la version revue du projet de loi travail, a déclaré mardi le président du Groupe des fédérations industrielles (GFI), Philippe Darmayan, en qualifiant de « recul » cette annonce.

« La loi telle qu’elle est, nous la soutenons toujours, mais on est déçus et on est inquiets », a dit M. Darmayan lors d’une rencontre avec la presse.

« On est déçus parce que (…) nous pensons que le premier projet de loi, qui n’a pas été présenté finalement, comprenait un certain nombre de dispositions qui permettaient de libérer l’emploi » et « notamment en fixant un cadre clair aux embauches et au CDI », a-t-il expliqué.

Selon M. Darmayan, « pour la première fois, il y avait une clarification du jeu, une clarification des conditions (qui) était appliquée à l’ensemble des entreprises » grandes ou petites.

« C’est une grande partie de l’emploi en France qui va être pénalisée par ce recul », a-t-il affirmé.

Les industriels sont aussi « inquiets parce qu’on est encore au stade d’un projet qui n’est pas encore soumis au Conseil d’Etat, pas soumis en Conseil des ministres et pas soumis à l’Assemblée » nationale, « donc inquiets de ce que ça va devenir ».

« La vraie question, c’est comment peut-on libérer l’économie pour aller plus loin? », a affirmé M. Darmayan, en appelant à « trouver un consensus sur les solutions ».

sbo/fpo/gf