Loi travail: Thibault dénonce la « violence » contre la CGT et Martinez

PARIS, 5 juillet 2016 (AFP) – Bernard Thibault, ex-numéro un de la CGT, dénonce mardi dans une interview à Mediapart la « violence » à l’égard de l’actuel secrétaire général Philippe Martinez et la confédération, un phénomène « nouveau et inquiétant » sous un gouvernement de gauche.

« Je n’ai pas souvenir d’une telle violence à l’égard d’un secrétaire général, même en remontant à Henri Krasucki (1982-1992) qui était très caricaturé ou à Louis Viannet (1992-1999) », assure M. Thibault.

« Il y a eu Georges Séguy (1967-1982) mais nous étions en mai 68, c’était une autre époque. Moi, je n’ai jamais connu un tel déferlement », poursuit celui qui a dirigé la confédération pendant 14 ans jusqu’en 2013.

« La CGT en a toujours pris plein la figure mais là, on dépasse toutes les proportions en employant des termes très connotés dans le contexte politique national et international, très marqué par la menace terroriste. C’est un phénomène nouveau et très inquiétant, qui plus est sous un gouvernement réputé de gauche ».

La CGT s’est retrouvée au centre des critiques, en particulier après la manifestation nationale du 14 juin, Manuel Valls l’accusant de faire preuve d’ambiguïté face aux casseurs. De son côté, Pierre Gattaz, le président du Medef, s’en était pris violemment à la CGT fin mai, qualifiant ses militants de « terroristes » et de « voyous », après des blocages liés au conflit sur la loi travail.

Concernant la contestation de la loi travail, M. Thibault n’a « pas connu un mouvement installé aussi durablement dans le temps où, malgré la désinformation, une majorité de la population reste hostile au texte de loi ».

Dans ce contexte, il critique l’attitude du Premier ministre. « Plus on est faible sur le fond, plus on a tendance à être dur sur la forme. C’est le cas de Manuel Valls ».

M. Thibault qualifie de « bouclier d’enfermement » le dispositif policier encadrant les manifestations, notamment à Paris. « Manifester avec une telle proximité physique avec la police, c’est créer de la tension », dit-il.

bow/db/kp