Loire: cinquième semaine de blocage chez Loire Offset Titoulet

SAINT-ÉTIENNE, 6 avril 2019 (AFP) – Les salariés en grève de l’imprimerie Loire Offset Titoulet, de La Talaudière (Loire), ont entamé samedi leur cinquième semaine de blocage et d’occupation du site en liquidation judiciaire, a-t-on appris auprès de ces derniers.

A l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT, les grévistes poursuivent le mouvement engagé depuis le 8 mars, lorsque les représentants du personnel ont appris qu’aucune offre de reprise n’a été déposée pour l’entreprise. La société, qui emploie 133 personnes, a été placée en liquidation judiciaire le 9 janvier dernier par le tribunal de commerce de Saint-Etienne.

Ce dernier a également ordonné « la mise sous scellé de la principale rotative de l’entreprise et du stock de papier », a déclaré samedi à l’AFP un représentant des salariés qui occupent le site nuit et jour.

La secrétaire du comité social économique (CSE) de l’entreprise, Michèle Vadon, a annoncé qu’il va « faire appel de la décision de cessation définitive d’activité rendue le 20 mars par le tribunal, pour plusieurs manquements à la procédure constitutifs d’un délit d’entrave vis-à-vis des Instances représentatives du personnel (IRP), comme l’a constaté la Direccte » (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, NDLR).

« Lorsqu’on était en redressement judiciaire, nos actionnaires ont refusé une offre de reprise du groupe Pollina -un des leaders français du secteur-, préférant présenter un plan de continuation qui n’était pas viable, avec un chiffre d’affaires en recul permanent », a par ailleurs avancé un représentant des grévistes.

DM/dfa/asm