Lozère: 200 à 400 manifestants défendent l’accueil des handicapés

MENDE, 5 mars 2018 (AFP) – Plusieurs centaines de personnes -élus, médecins, handicapés et leurs familles- se sont réunies lundi devant les bureaux de l’Agence régionale de santé (ARS) à Mende afin de défendre le secteur sanitaire et social en Lozère, et notamment l’accueil des handicapés, a constaté un correspondant de l’AFP.

Quelque 400 personnes étaient présentes en fin de matinée selon les organisateurs, 200 selon la police, pour ce rassemblement organisé à l’initiative du député de Lozère Pierre Morel-A-L’Huissier (LR), avec le soutien de la présidente du Conseil départemental Sophie Pantel (DVG) et du sénateur Alain Bertrand (RDSE).

Face aux menaces de suppressions de lits, ce rassemblement avait pour but de manifester la volonté de tout un département de préserver l’organisation d’accueil sanitaire et social existante, notamment au profit des handicapés.

M. Morel-A-L’Huissier a notamment mis l’accent sur « la réponse adaptée qu’offre la Lozère en matière de poly-handicap et de handicap lourd ». Le député était venu avec 600 lettres de soutien de personnes n’ayant pu être présentes.

« Nous avons été les précurseurs », a déclaré de son côté le Lozérien Jacques Blanc, ancien secrétaire d’Etat et rapporteur de la loi de 1975 sur le handicap, selon qui il faudrait « valoriser (le) modèle » suivi par le département afin « d’accompagner les personnes victimes de handicap dans la dignité et le respect ».

« Depuis deux ans, on nous bloque les budgets », a accusé Yann Van Wynendaele, directeur de l’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (Itep) Bellesagne de Mende.

« Je suis au foyer de Civergols depuis 20 ans », a témoigné Pascal Herment, poly-handicapé: « Je lis dans le journal qu’on va fermer des centres. Mais je suis bien ici et je ne veux pas partir ».

Département rural très peu peuplé (quelque 78.000 habitants), la Lozère compte 49 centres d’accueil pour handicapés et 27 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). A l’échelle du département, ce secteur représente environ 5.600 emplois, soit quelque 25% de la population active.

pz-il/ol/jcc