Luxfer: les syndicats, qui ont trouvé un repreneur, dénoncent le silence de la direction

GERZAT, 13 mars 2019 (AFP) – Les représentants des salariés du site Luxfer Gas Cylinders de Gerzat (Puy-de-Dôme) ont dénoncé mercredi le « refus de négocier » de leur direction, alors qu’ils affirment avoir potentiellement trouvé un repreneur.

« Depuis plus d’une semaine, la direction fait le mort et ne se présente pas aux réunions qu’elle a elle-même convoquées. Elle empêche les négociations en se cachant derrière le faux prétexte de la violence et l’agressivité des salariés alors qu’il n’y a jamais eu une agression sur les personnes », a regretté devant les salariés Axel Peronczyk, élu CGT au CHSCT.

« C’est le +black-out+ total. On ne sait plus à qui s’adresser. On ne sait pas comment le processus de négociations » dans le cadre du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) « peut continuer », a déploré leur avocat, Me Jean-Louis Borie.

La direction du groupe installé à Nottingham en Angleterre, qui possède un seul site de production en France, a annoncé le 26 novembre la fermeture définitive de l’usine auvergnate en juin 2019. Au total, 136 emplois sont menacés.

Contactée par l’AFP, la direction du groupe a réagi en expliquant mercredi soir que « les incidents survenus la semaine dernière lors des réunions avec les partenaires sociaux ont rendu difficile la recherche d’un lieu de négociation permettant d’assurer la sécurité des participants et des biens ».

Elle a par ailleurs confirmé « son intention de poursuivre les négociations engagées » en organisant « une nouvelle et dernière réunion de négociation dès que possible ».

Les représentants des salariés ont également annoncé être en contact avec un industriel français, « implanté dans la filière aluminium » et souhaitant implanter une activité à destination de l’aéronautique et l’automobile.

Quelque 30 personnes pourraient être reprises dans un premier temps, et jusqu’à 90 si l’usine « devenait un sous-traitant de Luxfer », ont précisé les représentants du personnel, qui n’ont pas divulgué le nom du repreneur.

La direction avait refusé mi-février les deux premières propositions des syndicats, portant notamment sur l’amélioration de la rentabilité.

A Gerzat, l’usine rachetée en 2001 par Luxfer à une filiale de Pechiney-Rhenalu et qui fête cette année ses 80 ans, conçoit et produit notamment des extincteurs pour les services de secours, des bouteilles d’oxygène pour le médical ou encore d’autres cylindres en aluminium pour le secteur du gaz et autres activités sportives.

kal/mb/spe