Macron se rendra mardi à Amiens à la rencontre des salariés de Whirlpool (sources gouvernementales à l’AFP)

 PARIS, 28 septembre 2017 (AFP) – Emmanuel Macron se rendra mardi à Amiens pour rencontrer, comme il s’y était engagé dans l’entre-deux-tours de la présidentielle, les salariés du site du groupe d’électroménager Whirlpool, repris par un industriel picard, a-t-on appris jeudi de sources gouvernementales.

Le chef de l’Etat, qui s’était rendu comme candidat sur place fin avril, lors d’un déplacement houleux juste après s’être qualifié pour le second tour de la présidentielle, pourrait également rencontrer une délégation de Prima France, le sous-traitant de Whirpool, pour sa part sans solution de reprise, a-t-on précisé.

Selon certaines sources, M. Macron pourrait à cette occasion faire des annonces dans le domaine social.

Le président LR de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a déclaré jeudi soir à l’AFP qu’il manifesterait mardi, avec des élus régionaux, devant la préfecture d’Amiens lors de la visite du président de la République pour protester contre l’enlisement du dossier du canal Seine-Nord.

« Les élus vont l’attendre de pied ferme. Mardi matin, nous avons choisi, avec les présidents des conseils départementaux, de convoquer sans attendre l’État, un conseil de surveillance de la société de projet du canal Seine-Nord. À l’issue, nous rejoindrons les centaines de maires qui se rassembleront dans le calme mais avec beaucoup de force, pour qu’une délégation soit reçue par le président de la République », a déclaré jeudi M. Bertrand dans Le Courrier picard.

« Il s’agit de montrer notre état d’exaspération vis-à-vis du manque de respect du gouvernement », a ajouté Xavier Bertrand.

Le dossier Whirlpool Amiens a connu le 12 septembre un dénouement heureux mais restant à concrétiser avec la signature d’un accord entre le groupe d’électroménager et l’industriel picard Nicolas Decayeux pour « réindustrialiser » le site, promis à la fermeture en juin 2018.

Ce dossier s’était invité à la Une lors de la présidentielle, avec la venue concomitante et très médiatisée, dans l’entre-deux-tours, des deux finalistes Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

frd/nas