Macron sonne la mobilisation des entreprises et annonce des tests anti-discrimination

PARIS, 22 mai 2018 (AFP) – Emmanuel Macron a demandé mardi aux 120 plus grandes entreprises françaises de « prendre leur part » dans la lutte contre le chômage qui sévit dans les quartiers et annoncé qu’elles seraient soumises à des tests anti-discrimination d’ici trois ans.

« Je veux que vous preniez votre part », a dit le président de la République à l’adresse des entreprises du SBF120, qui composent l’indice boursier regroupant les 120 principales valeurs françaises, indiquant qu’il les réunirait « en juillet ».

« Vous allez m’aider et montrer à tous les esprits chagrins que quand on aide les entrepreneurs à réussir, ça peut être efficace et juste », a-t-il lancé, les appelant à une « mobilisation citoyenne ».

Devant un parterre d’élus, de responsables associatifs et d’entrepreneurs, Emmanuel Macron a également annoncé que ces entreprises seraient en trois ans soumises à des « testing » (tests anonymes) pour détecter les cas de discrimination à l’embauche, au rythme de 40 par an.

« Nous allons généraliser le testing, vérifier les comportements et s’assurer qu’il n’y a pas de discrimination à l’embauche. Les entreprises du SBF120 commenceront le testing avec 40 entreprises par an et 120 seront testées en 3 ans », a-t-il déclaré en présentant ses mesures pour les banlieues.

Dans les 1.300 quartiers prioritaires en métropole, le chômage touche un quart de la population en 2016 contre moins de 10% ailleurs. Parmi les moins de 30 ans, le taux de chômage atteint 35%.

evs-leb/mat/bh