Mailly (FO) dans la rue le 10 octobre aux côtés des fonctionnaires

PARIS, 18 septembre 2017 (AFP) – Le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a annoncé lundi qu’il manifesterait le 10 octobre aux côtés des fonctionnaires, appelés à la grève par l’ensemble de leurs syndicats, dénonçant les nombreuses « tensions » qui « s’aggravent » selon lui dans la fonction publique.

« Cela fait un bout de temps que j’explique qu’il y a de très graves tensions dans la fonction publique », a dit le syndicaliste sur LCI. Il a énuméré ces sources de tension : le « pouvoir d’achat », les « conditions de travail », « l’avenir des missions du service public » ou encore le « rétablissement du jour de carence », vécu « comme une provocation » par les agents.

« Ce n’est pas nouveau mais cela s’aggrave », a estimé le numéro un de FO. Dans chaque fonction publique (hospitalière, territoriale ou d’Etat) « il y a une perte de sens du service public », les agents estimant qu’ils n’ont « plus les moyens de travailler », a-t-il ajouté.

« Oui, effectivement », il ira manifester, a-t-il dit. Le bureau confédéral du syndicat avait refusé de se joindre aux mobilisations de la CGT contre la réforme du code du travail.

« Ce n’est pas une surprise qu’il y ait un mouvement dans la Fonction publique », a dit M. Mailly.

Interrogé sur la grève reconductible prévue à partir du 25 septembre chez les routiers contre la réforme du code du travail, M. Mailly a refusé de se prononcer sur le mouvement, lancé par les fédérations FO et CGT des transports.

FO est « très décentralisée », a-t-il expliqué. « Une fédération à Force ouvrière décide ce qu’elle veut, elle n’a pas à demander mon avis, que je sois d’accord ou pas », a-t-il dit.

Les membres de la fédération « ont pris leurs responsabilités, ils ne m’ont pas demandé mon avis, c’est leur droit (…) après on va voir comment les choses tournent », a-t-il affirmé.

ac/db/DS