Mailly : les ordonnances ne sont « pas la casse du Code du travail »

PARIS, 1 septembre 2017 (AFP) – Les ordonnances réformant le Code du travail ne sont « pas la casse du code du travail », même si le projet du gouvernement « ne fait pas un ensemble équilibré », a estimé vendredi le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly.

« Il y a des reculs dans cette loi, il y a aussi des avancées. Non, ce n’est pas la casse du code du travail (…) le modèle social n’est pas remis en cause », a-t-il déclaré sur RMC/BFM TV.

Pour autant, « ça ne fait pas un ensemble équilibré », juge-t-il.

« Je ne défends pas la réforme, j’essaie d’être objectif », a ajouté M. Mailly, qui l’année dernière avait été l’un des plus farouches opposant à la précédente réforme.

La loi El Khomri, « on l’a découverte dans les journaux (…) là il y a eu une vraie concertation », a-t-il justifié pour expliquer pourquoi Force ouvrière n’irait pas cette fois manifester avec la CGT le 12 septembre.

« C’est pas quand le match est fini qu’il faut faire une manif. Le vrai combat a eu lieu pendant trois mois », « trois mois de discussions intenses », a-t-il poursuivi.

Au final, « on n’a pas tout fait bouger » mais « on a obtenu que la branche continue à avoir un rôle important » et que le pouvoir de négocier des accords « reste du domaine des organisations syndicales » dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Il a en revanche regretté que le projet permette aux entreprises de 11 à 20 salariés de négocier directement avec des salariés non mandatés par un syndicat en l’absence d’élus du personnel : « là on n’est pas d’accord ».

En outre, si le « droit à l’erreur » reconnu aux entreprises allait jusqu’à permettre de « modifier les motifs de licenciement, là ça pose un problème juridique et on est prêt à attaquer », a-t-il prévenu.

Quant aux « ruptures conventionnelles collectives » annoncées, via des plans de départs volontaires en dehors d’un plan social, « les équipes creusent le dossier et essaient de voir s’il y a des loups sous cette affaire », a-t-il dit.

shu/cel/phc/pre