Martinez (CGT): les « gilets jaunes » « ne sont pas du tout des concurrents »

PARIS, 28 novembre 2018 (AFP) – Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a affirmé mercredi que les « gilets jaunes » n’étaient « pas du tout des concurrents » des syndicats, même si la CGT appelle également à manifester samedi contre la précarité et pour le pouvoir d’achat.

« Ce ne sont pas du tout des concurrents. Quand nous, on dit qu’il y a de la colère sociale, qu’il y a de la révolte, on nous rit au nez », a déclaré le responsable syndical sur le plateau de franceinfo, précisant « penser au gouvernement » et « à quelques commentateurs aussi ».

Quant au rejet des syndicats exprimé par nombre de « gilets jaunes », il a estimé que c’était parce que, souvent salariés de petites entreprises ou indépendants, « ils ne voient jamais les syndicats ». Donc, a-t-il argumenté, ils en ont « une image biscornue » et ne veulent « pas d’eux ».

Mais, a poursuivi M. Martinez, « sur de nombreux barrages, il y a des contacts qui se font ». Ca « dépend des départements » néanmoins, a-t-il reconnu, annonçant qu’il devait se rendre sur un barrage dans la Vienne jeudi.

Interrogé sur une fusion des cortèges possible samedi à Paris, il a rappelé que la manifestation de la CGT ne serait « pas aux Champs-Élysées », là où les « gilets jaunes » sont appelés à se rendre, comme samedi dernier. « Pour l’instant, il n’y a pas de contact parce que, pour l’instant, en terme de coordination, vous savez très bien sur les +gilets jaunes+, la coordination est compliquée », a-t-il expliqué.

« Moi, en général, j’ai un gilet rouge, c’est la couleur de la CGT. Mais rien ne s’oppose à ce qu’il y ait des gilets rouges à côté de gilets jaunes », a estimé le responsable syndical.

Se félicitant qu’il y ait « des citoyens mobilisés pour l’augmentation des salaires et de la justice sociale (…) », il a assuré qu’il n’y aurait pas « de la part de la CGT des reproches: c’est ce à quoi on travaille depuis des mois et des mois ».

lum/cel/cb

© AFP–Liaisons–Sociales