Medef: Gattaz appelle son successeur à « accompagner » les réformes Macron

PARIS, 12 juin 2018 (AFP) – Le président du Medef Pierre Gattaz, qui quittera ses fonctions le 3 juillet, a appelé mardi son successeur à « accompagner » les réformes de l’exécutif mais aussi à « renouer le dialogue » avec les syndicats pour favoriser la « croissance et l’emploi ».

« Le prochain président est dans une situation inédite, où un certain nombre de réformes positives ont été faites », notamment « sous l’impulsion du Medef », a souligné M. Gattaz lors de sa conférence de presse mensuelle – la dernière de son mandat.

« Le positionnement de notre mouvement face à un président pro-business n’est pas forcément évident », mais « je pense que mon successeur devra pleinement jouer un rôle d’accompagnement », a-t-il ajouté.

« Il est de notre responsabilité d’accompagner les réformes quand elles sont positives, quand elles vont dans le bon sens, comme il était de notre responsabilité voilà quelques années de nous opposer à des mesures qui menaient le pays dans le mur », a-t-il insisté.

Pierre Gattaz a appelé son successeur à agir autour de « trois axes ».

Premier d’entre eux: « inciter les entreprises à se saisir des réformes qui ont eu lieu ». C’est « très important maintenant que certaines des réformes que nous attendions depuis des années commencent à se mettre en place », a-t-il estimé.

Autre priorité affichée par le président sortant du Medef: « recréer un lien nouveau avec les organisations syndicales », avec lesquelles le patronat n’a cessé d’afficher des désaccords au cours des dernières années.

« Il est important de renouer le fil d’un dialogue constructif ». « J’ai entendu que la CFDT y était enfin prête: tant mieux, ce sera à mon successeur de le mettre en place », a-t-il jugé.

Le Medef devra enfin « s’intéresser aux questions sociétales », selon M. Gattaz. « Je reste persuadé que l’entreprise est au coeur du développement des sociétés et qu’elle doit s’engager sur les sujets sociétaux, à son rythme et selon ses possibilités. »

Trois candidats sont encore en lice pour succéder à M. Gattaz, lors de l’assemblée générale du mouvement qui se tiendra le 3 juillet: Alexandre Saubot, Olivier Klotz et Geoffroy Roux de Bézieux. Ce dernier a bénéficié mardi du ralliement d’un quatrième candidat: Patrick Martin, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes.

vab/soe/kp