Minima sociaux: la prime d’activité progresse, le RSA recule (Cnaf)

PARIS, 6 janvier 2017 (AFP) – La prime d’activité, aide aux travailleurs à revenus modestes, a été versée en septembre à 2,45 millions de foyers, un chiffre en augmentation, tandis que le nombre de foyers bénéficiaires du RSA, 1,84 million, a diminué, selon des chiffres de la Cnaf publiés vendredi.

La prime d’activité, lancée en janvier 2016, a été versée à un total de 4,94 millions de personnes (en comptant les conjoints éventuels, les enfants et autres personnes à charge) résidant en France métropolitaine et dans les Dom, y compris Mayotte.

Créée pour remplacer le RSA-activité et la prime pour l’emploi (PPE), elle est d’un montant moyen de 160 euros par mois, précise la lettre de conjoncture de la Caisse nationale d’allocations familiales.

Entre janvier et septembre 2016, près de 3,82 millions de foyers l’ont touchée pendant au moins un mois. Ce chiffre est en constante augmentation.

Au cours du troisième trimestre 2016, les Caf ont versé 1,24 milliard d’euros au titre de la prime d’activité, après 0,93 milliard au 1er trimestre et 1,18 milliard au deuxième, ajoute la publication.

Cumulable depuis le 1er juillet avec l’allocation adultes handicapés (AAH), la prime d’activité a notamment été perçue par 60.000 bénéficiaires de l’AAH, pour un montant moyen de 122 euros.

Il s’agit dans « la très grande majorité » de personnes isolées, sans personne à charge, travaillant dans des Etablissements et services d’aide par le travail (Esat), est-il précisé.

Dans une autre lettre de conjoncture, la Cnaf indique vendredi que le versement du Revenu de solidarité active (RSA, pour les personnes sans ressources) a concerné en septembre 1,84 million de foyers résidant en France entière, soit une baisse de 3,3% depuis septembre 2015.

Depuis le début de l’année 2016, 7,90 milliards d’euros ont été versés au titre du RSA socle.

« Les masses financières ont connu une légère baisse par rapport au trimestre précédent, en lien avec la décroissance du nombre de bénéficiaires et ce malgré la hausse du montant moyen de RSA socle », précise la Cnaf.

A la faveur du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté, qui prévoit l’augmentation de cette prestation de 10% sur cinq ans, le RSA a augmenté de 2% au 1er septembre, à 535,17 euros pour un allocataire seul.

jlo/shu/it