Mobilisation des directeurs d’établissements de santé pour demander des évolutions statutaires

 PARIS, 30 novembre 2016 (AFP) – Directeurs d’hôpitaux et d’établissements médico-sociaux se sont rassemblés mercredi devant le ministère de la Santé pour demander une fusion de leurs statuts et une harmonisation des salaires, a constaté une journaliste de l’AFP.

Chapeaux fluorescents sur la tête, quelque 80 personnes se sont réunies devant le ministère à l’appel d’une intersyndicale (Syncass CFDT, Cadres hospitaliers- FO et UFMICT-CGT) pour réclamer une unité statutaire entre directeurs hospitaliers et directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (maisons de retraite par exemple).

« Il n’y a pas de justification à cette différence de traitement. Nous faisons le même métier et nous avons les mêmes responsabilités », défend une jeune directrice d’Ehpad souhaitant garder l’anonymat.

« On veut que les deux secteurs travaillent ensemble, mais si on n’a pas le même statut ce n’est pas possible », renchérit l’un de ses confrères qui déplore également une « dégradation des conditions de travail ».

« On nous demande de réaliser davantage de choses avec une enveloppe de plus en plus contrainte. Or, quand le personnel représente plus de 70% du budget d’un Ehpad, forcément on tape dans les effectifs », dénonce le jeune directeur, qui déplore de « devoir faire le sale boulot ».

L’intersyndicale, dont une délégation devait être reçue par le ministère, réclame également des revalorisations de salaires, y compris pour les directeurs de soins (soignants cadres supérieurs).

« La baisse des effectifs et la fermeture d’établissements ont conduit à agrandir le périmètre d’intervention des directeurs et à accroître leurs responsabilités », plaide Michel Rosenblatt, secrétaire général Syncass CFDT.

est/cel/phc