Montée en charge du dispositif anti-suicide de la MSA

PARIS, 15 octobre 2018 (AFP) – Le dispositif de prévention du suicide des agriculteurs mis en place par la MSA, la sécurité sociale du monde agricole, est monté en charge en 2018 avec une moyenne de 600 appels par mois à la permanence de prévention du suicide Agri’écoutes.

Lancé fin 2014, le service d’écoute téléphonique de la MSA, Agri’Ecoute, reçoit « à plus de 80% des appels d’adhérents MSA en grande difficulté », indique l’organisme dans un communiqué.

De mars à août 2018, le service a reçu 3.205 appels, soit 600 appels mensuels environ, indique la MSA. A la suite de ces appels, 15 personnes ont été orientées vers les cellules pluridisciplinaires de prévention du suicide de la MSA.

« Depuis fin 2014, nous avons remarqué une augmentation constante du nombre d’appels, entre 90 appels par mois la première année en 2015, 150/180 appels en 2016 et jusqu’à plus de 300 appels par mois en 2017 », rappelle la MSA.

Les motivations des appels relèvent « pour 64% des cas de problématiques personnelles (vie sentimentale, solitude et situation de proche aidant) » et « pour 36% de problématiques professionnelles (difficultés financières, surcharge de travail et manque de soutien de l’environnement proche) », note la MSA.

Les appelants sont à 80% des agriculteurs, 55% sont des hommes et 55% se situent dans la tranche d’âge de 51 à 60 ans.

Selon Santé Publique France, entre 2007 et 2011, un exploitant agricole s’est suicidé tous les deux jours en France, ce qui représente 781 personnes. Sur la même période, 692 salariés agricoles se sont également suicidés.

Les cellules pluridisciplinaires de prévention MSA ont enregistré en 2017 une hausse de 22% des situations signalées, soit 1.870 situations de détresse ou fragilité extrême détectées, 1.327 ont été accompagnées et 324 situations urgentes avec risque suicidaire ont été traitées (contre 295 en 2016).

En 2018, la MSA a reconduit sur ses fonds propres le dispositif d’Aide au répit pour les exploitants agricoles en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel, créé dans le cadre du Pacte gouvernemental de solidarité du 4 octobre 2016.

Au 31 août 2018, la MSA a déjà accompagné près de 1.700 salariés et exploitants agricoles, pour un montant de près de 2,1 millions d’euros, sur les 3,5 millions prévus.

En 2017, 3.560 exploitants agricoles ont pu bénéficier de 28.390 jours de remplacement, pour un montant total de 4,4 millions d’euros.