Négociation entre Assurance maladie et syndicats de médecins: la séance de mercredi annulée

 PARIS, 28 juin 2016 (AFP) – La séance de négociation prévue mercredi entre l’Assurance maladie et les syndicats de médecins sur la nouvelle convention a été annulée, mais des propositions chiffrées seront présentées au rendez-vous suivant, le 7 juillet, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Depuis fin février les cinq syndicats représentatifs de la profession (CSMF, FMF et SML pour les spécialistes et généralistes, MG France pour les généralistes et le Bloc pour les chirurgiens) négocient avec l’Assurance maladie pour obtenir une augmentation de leur rémunération.

Une nouvelle réunion était programmée mercredi, mais les manifestations de mauvaise humeur du premier syndicat de médecins libéraux, la CSMF, et du Bloc, qui ont quitté l’un après l’autre la table de négociations, ont conduit l’Assurance maladie à modifier son planning, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information d’Aujourd’hui en France.

Le rendez-vous du 7 juillet se fera sur la base « d’un document de synthèse de l’ensemble des propositions de l’UNCAM », a indiqué dans un courrier adressé vendredi aux syndicats l’Assurance maladie.

Ce texte présentant des éléments chiffrés sera rediscuté lors d’une autre entrevue le 13 juillet.

Les parties ont jusqu’au 26 août pour trouver un accord autour de la nouvelle convention qui régit les relations entre les médecins et la Sécurité sociale et fixe leurs honoraires pendant cinq ans.

« Force est de constater qu’il est difficile de faire sans nous », a réagi le président du premier syndicat de médecins, la CSMF, Jean-Paul Ortiz.

La nouvelle convention doit être signée par des syndicats rassemblant au moins 30% des voix pour chaque collège (généraliste, spécialiste et chirurgiens) pour être validée, faute de quoi interviendra un règlement arbitral. La CSMF et MG France, premier syndicat chez les généralistes, sont les plus susceptibles de signer. Des réunions bilatérales entre l’Assurance maladie et chaque syndicat devraient en outre être programmées, a précisé une source syndicale.

« Ça bouge alors que cela fait quatre mois que l’on se rencontre sans voir l’architecture de la nouvelle convention que nous souhaitons novatrice », a ajouté M. Ortiz. Mercredi dernier il avait protesté contre l’absence de « propositions chiffrées et significatives, en particulier au niveau financier ».

est/db/sg