Négociations dentistes/Assurance maladie: « le compte n’y est pas » (syndicat)

 PARIS, 20 décembre 2016 (AFP) – La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) ne signera pas la nouvelle convention négociée depuis trois mois avec l’Assurance maladie si cette dernière ne revoit pas ses propositions de revalorisations d’honoraires, prévient-elle mardi.

« Le compte n’y est pas! Après trois mois de négociations, les propositions de l’Uncam (Assurance maladie) ont été jugées inacceptables par les représentants de la CNSD », écrit dans un communiqué le deuxième syndicat de la profession qui s’est réuni le 15 décembre en conseil d’administration confédéral extraordinaire.

La veille, une enveloppe de 740 millions d’euros (Assurance maladie et complémentaires santé) avait été mise sur la table pour revaloriser les honoraires des chirurgiens-dentistes, alors que les syndicats avaient évalué à 2,5 milliards d’euros le montant nécessaire.

« A ce jour, ce qui est proposé est clairement insuffisant (…), si la négociation s’arrêtait là, nous ne signerions pas cet avenant! », déclare Thierry Soulié, secrétaire général du syndicat, cité dans le communiqué.

Le syndicat dénonce « les propositions disproportionnées faites par le directeur de l’Uncam », avec des « augmentations très insuffisantes d’un côté et des plafonnements inacceptables de l’autre ».

Une nouvelle réunion de négociation à laquelle la CNSD a décidé de participer à « une courte majorité » est prévue le 6 janvier. Mais le syndicat prévient qu’il décidera s’il signe la nouvelle convention le 26 janvier à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire.

« Si l’Uncam ne corrige pas significativement le tir, la CNSD assumera les conséquences d’une non signature et laissera la ministre, Marisol Touraine, appliquer son funeste projet de règlement arbitral », conclut le communiqué.

Faute d’accord au 1er février, un amendement ajouté au prochain budget de la Sécu prévoit l’intervention d’un règlement arbitral.

est/cel/pad/spi