Neuf associations sur dix fonctionnent sans salarié (Insee)

PARIS, 24 mars 2016 (AFP) – Sport, loisirs, culture, défense de droits, causes ou intérêts: la France compte 1,3 million d’associations actives qui s’appuient essentiellement sur des bénévoles, 12% d’entre elles seulement employant des salariés, selon une étude de l’Insee publiée jeudi.

« Le bénévolat est une ressource essentielle pour la quasi-totalité des associations, employeuses ou non-employeuses, quel que soit le domaine d’activité », souligne l’Insee.

En 2013, le nombre de participations bénévoles s’élevait à 23 millions, dont 21% dans les associations employeuses, un même bénévole pouvant oeuvrer dans plusieurs associations.

Le volume de travail consacré par les bénévoles aux associations correspondrait à 680.000 emplois à équivalent temps plein: 467.000 dans les associations non-employeuses et 213.000 dans les autres.

Près de la moitié des associations interviennent dans les domaine du sport (24%) et des loisirs (22%). Viennent ensuite les associations culturelles (18%) puis celles de défense de droits, de causes ou d’intérêts (17%).

Au total, le travail salarié effectué dans les associations représenterait 7% de celui réalisé dans l’ensemble de l’économie, en équivalent temps plein.

Cet emploi salarié associatif est très concentré dans l’action sociale, humanitaire ou caritative, l’hébergement social ou médico-social et la santé. Ces domaines regroupent 60% des emplois salariés, tout en ne représentant que 21% des associations employeuses.

Celles de dix salariés ou plus y sont également surreprésentées, notamment dans l’hébergement social ou médico-social et l’action sociale (respectivement 70% et 46%, contre 19% en moyenne).

Le nombre d’heures de travail rémunérées représenterait l’équivalent de 1,3 million d’emplois à temps plein.

L’emploi à temps partiel est néanmoins très fréquent dans le monde associatif: 70% dans le sport et la culture, 30% dans la gestion des services économiques et l’hébergement social.

Evaluées au total à 104 milliards d’euros, les ressources financières du secteur associatif sont à 90% concentrées dans les associations employeuses (94 milliards d’euros), en particulier dans l’action sociale, humanitaire ou caritative, l’hébergement social ou médico-social, la santé et l’enseignement.

Ces ressources proviennent essentiellement de recettes d’activité, d’origine privée ou publique.

Les cotisations des adhérents ne contribuent que pour 8% au budget des structures employeuses mais pour 35% à celui des non-employeuses. Quant aux subventions publiques, elles représentent une part plus importante du budget des associations employeuses, à l’inverse des dons et du mécénat.

Pour fonctionner, plus de la moitié des associations bénéficient en outre d’avantages en nature: mise à disposition gratuite de locaux, terrains, matériel, équipements…

cha/db/jag