Oise: le licenciement de 28 cadres de Caterpillar jugé abusif

BEAUVAIS, 2 mai 2018 (AFP) – Les prud’hommes de Beauvais ont jugé abusif mercredi le licenciement de 28 cadres de l’usine de Rantigny (Oise) du constructeur américain d’engins mécaniques Caterpillar entre 2015 et 2016.

Les prud’hommes ont retenu « un licenciement sans cause réelle et sérieuse » et obligé l’entreprise Caterpillar à indemniser les plaignants, peut-on lire dans le jugement que l’AFP a consulté.

Les dommages et intérêts prononcés oscillent entre 19.172,34 euros et 211.275,84 euros pour chacun des anciens cadres.

Le montant des indemnités pour ces salariés cadres se situe entre « six mois et 14 mois de salaire brut, alors que mes clients avaient entre quatre ans et 43 ans d’ancienneté dans l’entreprise, on ne peut pas considérer que cette décision est très dissuasive pour Caterpillar », a réagi auprès de l’AFP Me Nathalie Campagnolo, avocate des salariés.

Le 18 avril, les prud’hommes de Beauvais avaient jugé également abusif le licenciement de 165 salariés de cette même usine et contraint Caterpillar à les indemniser.

« Il est établi que la société CMR (Caterpillar matériels routiers, filiale de Caterpillar) n’a pas respecté l’obligation de reclassement lui incombant », pouvait-on lire dans le jugement.

L’usine Caterpillar de Rantigny, fermée depuis juin 2016, employait 244 personnes.

cor/zl/jcc