Opel veut externaliser jusqu’à 2.000 salariés de son centre de R&D

FRANCFORT, 5 septembre 2018 (AFP) – Le constructeur allemand Opel, filiale du français PSA, a annoncé mercredi vouloir externaliser jusqu’à 2.000 de ses salariés en cédant une partie de son centre de recherche et développement à Rüsselsheim au groupe français d’ingénierie Segula.

Des discussions pour créer « un campus d’ingénierie » à Rüsselsheim sont en cours avec la société française, aussi présente dans l’aéronautique, l’énergie, le ferroviaire, l’industrie navale, la pharmacie et la pétrochimie, et le projet doit désormais être présenté aux représentants syndicaux d’Opel, a précisé le constructeur allemand.

« Jusqu’à 2.000 emplois » sur les quelque 7.000 au centre de R&D seront transférées vers une nouvelle société détenue par Segula, avec laquelle Opel compte instaurer un « partenariat stratégique », a précisé le patron d’Opel, Michael Lohscheller.

« Segula deviendrait le partenaire développement de PSA/Opel à Rüsselsheim et Dudenhofen, et étendrait l’activité du centre à d’autres secteurs et d’autres clients dans les années à venir », explique la société française dans un communiqué.

Plusieurs bâtiments du centre historique d’Opel à Rüsselsheim, près de Francfort, seront également cédés à Segula dans le cadre de cet accord, qui porte sur les branches de développement de voitures et de moteurs.

Les salariés restants demeureront chez Opel, a affirmé M. Lohscheller, ajoutant que Segura s’est engagé à garantir ces emplois jusqu’en 2023.

Le centre de recherches de Rüsselsheim fait face à une baisse de la demande suite à la fin programmée de contrats avec l’ancien propriétaire d’Opel, General Motors.

Opel est engagé depuis plus de six mois dans un vaste plan de restructuration après son rachat à l’été 2017 par PSA.

Pour Segula, qui « vise à devenir le premier fournisseur mondial de solutions automobiles d’ici 2023 », ce projet s’inscrit dans une stratégie de croissance axée particulièrement sur l’Allemagne.

Le groupe travaille déjà avec la maison-mère d’Opel, PSA, a indiqué M. Lohscheller.

ys/cfe/az