Ordonnances: « pas de grogne généralisée » contre la stratégie CFDT (Berger)

PARIS, 2 octobre 2017 (AFP) – La stratégie de la CFDT de ne pas manifester contre la réforme par ordonnances du code du travail suscite « une part de grogne » en interne mais elle n’est « pas généralisée », assure lundi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, pour qui le combat doit maintenant se faire « dans les entreprises ».

Dans une interview au Figaro consultable sur le site internet du journal, M. Berger est interrogé sur le risque de « fronde interne » au sein de la CFDT après l’appel à la grève lancé par la CFDT-Routes pour le 10 octobre.

« Les routiers ont des revendications légitimes, notamment contre le dumping social, que nous soutenons », répond-il, avant d’admettre qu’il existe « une part de grogne sur le fait que nous n’ayons pas appelé à manifester, mais elle n’est pas généralisée ».

Mais « au sein de la CFDT il y a un positionnement commun sur les ordonnances et sur le fait que le syndicat a fait son job pour peser face au gouvernement », dit-il à la veille du rassemblement de 10.000 militants à Paris pour fêter la première place prise en 2017 par la CFDT dans le secteur privé.

« Nous nous sommes battus mais n’avons pas voulu faire une démonstration de faiblesse en appelant à la mobilisation. Aujourd’hui, nous continuons le combat sur les décrets de mise en application des ordonnances. Et surtout sur le terrain, au sein des entreprises », poursuit-il, en refusant de commenter le revirement de son homologue Jean-Claude Mailly à FO, contraint par sa base à organiser une journée de mobilisation contre les ordonnances.

« La CFDT n’a pas la volonté de jouer avec les allumettes. Néanmoins, je pense que les mécontentements peuvent se cristalliser à un moment et j’appelle vivement le gouvernement à apporter plus de justice sociale et plus de sécurité pour les travailleurs », avertit toutefois M. Berger.

shu/cel/pre