Ouverture de la concertation sur les quotas d’immigration professionnelle

PARIS, 28 novembre 2019 (AFP) – Une première réunion de concertation sur les quotas d’immigration professionnelle doit se tenir jeudi au ministère du Travail, en vue de définir des objectifs chiffrés par secteur et bassin d’emplois.

Les partenaires sociaux, syndicats et patronat, ont été conviés à cette réunion de méthodologie. Le gouvernement souhaite actualiser la liste des métiers en tension, permettant aux employeurs de recruter des ressortissants non communautaires.

Cette liste a été révisée en 2011.

L’idée est d’établir d’ici à l’été des listes plus proches des bassins d’emploi, avec des objectifs chiffrés par métier, qui seraient ensuite revus chaque année pour s’adapter aux besoins de l’économie.

Actuellement, la liste comprend les 14 métiers suivants: « cadre de l’audit et du contrôle comptable, conduite d’équipement de fabrication de l’ameublement et du bois, conception et dessin produits mécaniques, inspection de conformité, dessin BTP, marchandisage, ingénieur production et exploitation des systèmes d’information, conduite d’équipement de transformation du verre, téléconseil et télévente, pilotage d’unité élémentaire de production mécanique, conception et dessin de produits électriques et électroniques, intervention technique en méthodes et industrialisation, conduite d’équipement de production chimique et pharmaceutique, intervention technique en ameublement et bois ».

Il est prévu que la Dares (cellule statistique du ministère du Travail) et Pôle emploi analysent ces métiers en tension pour connaître les causes des difficultés de recrutement (augmentation importante des offres d’emploi, déficit de candidats, manque de formation, conditions de travail difficiles, etc.).

En 2018, seuls 33.500 premiers titres de séjour pour motif économique ont été délivrés sur 256.000 titres tous motifs confondus. « Je n’attends pas de grands changements sur les chiffres », avait prévenu la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Quelque 255.956 titres de séjours, tous motifs confondus, ont été octroyés en 2018, selon les chiffres officiels provisoires.

La droite avait salué l’annonce de ces futurs quotas, même si elle les juge insuffisants, tandis qu’à gauche des voix s’étaient élevées contre une « instrumentalisation » du thème de l’immigration pour détourner les Français des préoccupations sociales.

dec/bfa/tes