Ouvertures dominicales: Arcachon et Saint Martin pourraient devenir des ZTI

PARIS, 1 mars 2017 (AFP) – Le gouvernement a annoncé mercredi étudier la création de deux nouvelles Zones touristiques internationales (ZTI), à Arcachon (Gironde) et sur l’île de Saint-Martin (Antilles), un dispositif qui a permis de développer les ouvertures dominicales, sans grand effet sur l’emploi.

« Deux autres dossiers pourraient donner lieu au lancement d’une consultation s’agissant d’une partie du territoire de la commune d’Arcachon et de la collectivité d’outre-mer de Saint-Martin », ont indiqué dans un communiqué la ministre du Travail Myriam El Khomri et la secrétaire d’Etat au Commerce, Martine Pinville, à l’issue de la deuxième réunion de l’observatoire du commerce dans les ZTI.

La France compte actuellement 21 de ces zones, dont 12 à Paris et 9 en province.

Outre ce projet d’extension du dispositif, l’observatoire a fait le point sur les impacts de la mise en place des ZTI, effective depuis septembre 2015. ce dispositif, intégré dans la loi Macron, permettait notamment d’étendre les ouvertures des commerces situés en ZTI, à 52 dimanches par an et sur les soirées.

Selon une étude, menée auprès de 1.069 commerces (689 en ZTI et 380 en dehors), en septembre 2016, 20,8% des commerces situés en ZTI ouvraient les dimanches, soit une hausse de 3,3 points par rapport à la période avant la mise en place de ces zones.

Hors ZTI, les ouvertures dominicales ont progressé plus modérément (+0,6 point à 14,5%).

« Les premiers résultats de la deuxième enquête, qui est en cours, confirment cette progression: fin janvier 2017, plus d’un commerce sur quatre situés dans une ZTI (27%) était ouvert », indique le communiqué gouvernemental.

L’enquête montre que c’est en premier lieu les magasins spécialisés dans le luxe et ceux comportant plus de 10 salariés qui ont été les premiers bénéficiaires de la mesure, avec une augmentation du nombre d’ouvertures de 48 à 72%.

En Province, le baromètre relève à fin janvier 2017 « une augmentation significative du taux d’ouverture dominicale à Deauville (plus de 70%), à la Baule (près de la moitié) et à Nice (près d’un tiers) ».

En revanche, l’impact des ZTI sur les ouvertures en soirée reste marginal (moins de 2%).

Par ailleurs, l’étude de septembre 2016 montre que « cet accroissement de l’ouverture dominicale n’a pas encore d’impact significatif sur l’emploi ».

« Celui-ci pourrait être visible dès le premier semestre 2017 sous l’effet d’une ouverture des grands magasins (qui n’était pas effective en septembre 2016) et d’une accélération de la tendance à l’ouverture des commerces », est-il indiqué.

Seul le BHV Marais avait obtenu à l’été 2016 de pouvoir ouvrir les dimanches. Depuis les autres grands magasins parisiens ont réussi à obtenir un accord avec leurs syndicats. Les Galeries Lafayette ouvrent tous les dimanche depuis janvier, le Printemps et le Bon Marché devraient les suivre dès ce printemps. Par ailleurs, la Fnac va à son tour pouvoir ouvrir les dimanches 21 de ses magasins français à partir du 26 mars.

« Les premières évaluations permettent de confirmer l’efficacité des ZTI: la dynamique de négociation est lancée, le nombre de commerces en activité a ainsi pu augmenter et les commerçants concernés ont accueilli la mesure favorablement », fait valoir Myriam El Khomri, citée dans le communiqué.

Selon les résultats de l’étude, 47,8% descommerçants interrogés indique avoir un avis positif sur la mise en place des ZTI, 37,9% ont un avis neutre et 14,3% expriment un avis négatif.

dep/fpo/gib