Parité: Saint-Gobain se fixe des objectifs chiffrés

PARIS, 8 mars 2017 (AFP) – Le PDG de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, affirme que l’égalité femmes-hommes est « un facteur clé de la croissance » de l’entreprise, mais il constate que les progrès sont « insuffisants » et fixe désormais des objectifs chiffrés et un suivi trimestriel.

‘L’égalité femmes-hommes ne doit plus être un sujet parmi d’autres (…) C’est un facteur-clé de la croissance de l’entreprise, qui doit être traité comme un sujet stratégique », affirme le patron de Saint-Gobain, dans une tribune sur LinkedIn à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme.

« Je constate que les améliorations de ces dernières années sont insuffisantes et que demeure le fameux +plafond de verre+ », écrit M. de Chalendar.

Les femmes constituaient 22% des cadres de Saint-Gobain en 2016, contre 17% en 2009. Elles représentaient 28% des embauches contre un peu moins de 20% en 2009.

Mais elles ne sont que 11% des cadres dirigeants, « un chiffre qui augmente trop lentement depuis plusieurs années », note M. de Chalendar.

« Les bonnes volontés ne suffisent plus ! », résume le patron de Saint-Gobain.

Face à cette situation, M. de Chalendar a donc « décidé de prendre des engagements chiffrés ». Il fixe comme objectifs 25% de femmes cadres en 2020, et 25% de femmes cadres dirigeants en 2025, soit un pourcentage plus que doublé en moins de dix ans.

Saint-Gobain va ouvrir un certain nombre de postes « en priorité aux femmes », et prévoit « une communication trimestrielle sur (les) avancées » du programme, explique-t-il.

« Les cadres dirigeants de groupe auront eux aussi des objectifs chiffrés en matière de mixité hommes-femmes », ajoute M. de Chalendar, qui appelle la direction générale à « montrer que la promotion des carrières féminines et une plus grande égalité hommes-femmes s’inscrivent dans une vision et une stratégie ».

sbo/fpo/jpr