Partenariat Etat-Régions : les présidents de région demandent l’arbitrage de Valls

PARIS, 18 février 2016 (AFP) – Les présidents de région dénoncent les « annonces sans lendemain » du gouvernement sur un « nouveau partenariat » Etat-Régions pour lutter contre le chômage et en appellent à l’arbitrage de Manuel Valls, notamment sur le dossier des trains intercités.

Lors d’une rencontre le 2 février avec les présidents de régions élus en décembre, le Premier ministre avait affirmé faire « confiance » aux régions pour lutter de manière conjointe avec le gouvernement contre le chômage, rappelle l’Association des régions de France (ARF) dans un communiqué.

Néanmoins, selon l’association, « si les discussions se poursuivent, cette nouvelle donne annoncée par le Premier ministre lui-même présente une extrême fragilité ».

Selon les présidents de régions, le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, s’apprête ainsi à présenter vendredi « une nouvelle feuille de route sur les Trains d’équilibre du territoire » (TET ou trains intercités), « notamment sur la question du renouvellement du matériel roulant, sans aucune consultation du président de l’ARF, malgré ses nombreuses demandes de rendez-vous ».

« Pourtant, n’est-ce pas les régions qui sont en charge de l’ensemble des transports non urbains sur les territoires », s’interroge l’association selon laquelle « les annonces envisagées par l’Etat apparaissent en décalage total » avec les proposition des régions.

Philippe Richert, président de l’ARF et de la région Grand Est, a donc décidé d' »en appeler à l’arbitrage du Premier ministre pour faire en sorte que cette +nouvelle donne+ soit réellement suivie d’effet » et « ne soit pas prise en otage par l’attitude d’un membre du gouvernement ».

L’ARF réunit l’ensemble des président des Conseils régionaux, majoritairement de droite depuis les régionales de décembre.

dch/bpa/kp