Pauvreté: Berger (CFDT) insiste sur la nécessaire hausse des minimas sociaux

PARIS, 15 septembre 2018 (AFP) – Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a insisté samedi sur la nécessité d’augmenter les minimas sociaux, sans quoi « on ne pourra pas s’en sortir sur la pauvreté ».

« On n’arrivera pas à s’en sortir sur la pauvreté si on ne fait pas une chose: le relèvement des minimas sociaux », a déclaré M. Berger au micro d’Europe 1, interrogé sur la mise en place d’un revenu universel d’activité annoncée jeudi par le président Emmanuel Macron.

« On n’arrivera pas à faire en sorte que les gens, avec 500 euros, considèrent qu’ils puissent vivre. Ils survivent », a alerté le responsable syndical, annonçant que la CFDT porterait cette idée d’une hausse des minimas dans la concertation qui doit s’ouvrir sur le revenu universel d’activité.

« Dans le plan pauvreté précédent, en 2012, on avait obtenu une augmentation des minimas sociaux, du RSA, de 2% tous les mois de septembre », a-t-il rappelé. « Ce n’était pas grand-chose mais c’était déjà ça. Tous les étés, il a fallu faire pression pour que ce ne soit pas rogné dans une logique budgétaire », a ajouté M. Berger.

De plus, le responsable CFDT a estimé que les aides au logement ne devaient pas être incluses dans ce revenu universel d’activité car « ça ne concerne pas simplement la lutte contre la pauvreté, c’est aussi une aide aux revenus des plus modestes ».

lum/er/or/nth