Pénicaud lance une mission sur les effectifs de Pôle emploi

PARIS, 19 juin 2018 (AFP) – La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a demandé à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) de réfléchir à une « méthodologie robuste » permettant « d’indexer » d’éventuelles baisses d’effectifs de Pôle emploi sur une « décrue constatée du chômage », a-t-elle annoncé mardi.

Interrogée sur les effectifs de l’opérateur lors d’une audition au Sénat, Mme Pénicaud a « dit et redit » que « rien n’est décidé », alors le chiffre de 4.000 suppressions de postes ces prochaines années circule depuis deux mois.

Sur le principe, « tout le monde comprend que si le chômage augmente, (…) on augmente les effectifs de Pôle emploi, mais que s’il y a une décrue durable du chômage, on diminue les moyens que la collectivité met sur le même sujet », a-t-elle poursuivi. « Je pense que c’est logique que ce soit dans les deux sens. »

La ministre a toutefois assuré qu’une éventuelle baisse d’effectifs ne serait « pas décidée a priori », mais seulement « s’il y a une décrue constatée » du chômage.

Dans cette optique, « j’ai confié une mission à l’Igas pour qu’on puisse avoir une méthodologie robuste, que ce ne soit pas un peu de l’appréciation au pied levé », a-t-elle annoncé. Cette méthodologie sera « discutée dans le cadre (de la renégociation) de la convention tripartite (qui fixe les objectifs de Pôle emploi) avec les organisations patronales et syndicales » d’ici « la fin de l’année », et permettra « d’être opposable sur ce sujet et d’être raisonnable ».

« L’idée, c’est d’indexer (…) un effort qui sera fait en fonction de la décrue constatée du chômage », a-t-elle précisé.

jah/cel/esp