Personnes âgées: feu vert du Parlement à un texte facilitant le renouvellement des lunettes

PARIS, 23 janvier 2019 (AFP) – Le Parlement a adopté définitivement mercredi, par un vote unanime du Sénat, une proposition de loi UDI-Agir pour « améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d’autonomie », les sénateurs regrettant cependant la modestie de son envergure.

Ce texte avait été adopté en première lecture à l’unanimité par l’Assemblée nationale début décembre. Il s’inscrit dans un contexte de pénurie des médecins ophtalmologues.

Il ouvre la possibilité pour l’opticien-lunetier, à titre expérimental, d’intervenir en Ehpad pour pratiquer des tests de réfraction (servant à caractériser et mesurer l’importance du défaut optique) et adapter en conséquence les prescriptions de verres correcteurs ou lentilles de contact.

Cela uniquement dans le cadre d’un renouvellement d’ordonnance prescrite par un ophtalmologue.

Les personnes âgées pourraient ainsi bénéficier d’une adaptation à leur vue de leurs lunettes, sans avoir à se déplacer chez un opticien.

Près de 40% des personnes âgées de plus de 78 ans hébergées dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) n’ont pas de lunettes à leur vue, souligne le rapport de la commission des Affaires sociales.

Obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue « est déjà délicat pour les patients ordinaires, mais cela s’avère être un parcours du combattant pour les personnes âgées en établissement », a souligné Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Santé.

Elisabeth Doineau, rapporteure centriste, a salué « un indéniable progrès sur le papier », mais a dit craindre que son « impact se révèle limité ».

Le texte propose « une rustine », a considéré Laurence Cohen pour le groupe CRCE (à majorité communiste).

L’expérimentation mise en place par la proposition de loi concerne quatre régions – qui seront définies par arrêté – pour une durée de trois ans.

vm/jk/tes