Personnes âgées: Hollande et les candidats à l’Elysée appelés à s’impliquer

PARIS, 16 janvier 2017 (AFP) – L’association AD-PA, qui représente les directeurs de maisons de retraite et de services à domicile, a appelé lundi François Hollande et les candidats à la présidentielle à davantage s’impliquer pour les personnes âgées, fortement touchées par l’épidémie de grippe.

« De crise en crise, combien de temps allons-nous considérer que la canicule et la grippe sont des éléments contre lesquels on ne peut rien? », a demandé lors d’une conférence de presse le président de l’association, Pascal Champvert.

Au-delà de réponses à court terme apportées à cette crise, l’AD-PA a souligné le besoin de davantage de personnel dans les maisons de retraite et services à domicile, et de réponses à plus long terme.

« Nous demandons au président de la République de prendre position sur cette question, de montrer qu’il est présent », a déclaré Pascal Champvert. François Hollande doit « intervenir sur le sujet » et se déplacer auprès de professionnels et personnes âgées « pour montrer que la Nation est à l’écoute des personnes âgées les plus fragilisées ».

Il a également demandé aux candidats à l’élection présidentielle « ce qu’ils comptent faire concrètement pour éviter de connaître pendant leur quinquennat une nouvelle crise ». « L’Etat et la classe politique ne peuvent pas se sortir de cette situation en nous disant +on va climatiser l’été et on va vacciner l’hiver+ », a-t-il ajouté.

L’AD-PA craint que l’épidémie de grippe soit « aussi virulente » que celle de 2015 qui avait contribué à une surmortalité de 18.000 personnes, essentiellement des sujets âgés.

L’AD-PA a par ailleurs appelé le ministère de la Santé à « formaliser » sa promesse, faite selon elle lors d’une réunion vendredi avec la profession, de « prendre en charge » le coût d’intérimaires et « personnels de remplacement » appelés en renfort dans les établissements et services à domicile, notamment pour remplacer les personnels eux-mêmes grippés.

Selon l’association, le taux de personnel (tout confondu) est en moyenne de « 5 à 6 pour 10 personnes âgées » dans les 10.000 établissements français. L’association souhaite qu’il soit à « 8 pour 10 ». Pour les seuls personnel soignant et auxiliaires de vie, le ratio est selon M. Champvert de « moins de trois pour 10 ».

paj/cel/DS