Philippe Louis (CFTC): état d’urgence « plus que justifié »

 VICHY, 19 novembre 2015 (AFP) – Le président de la CFTC, Philippe Louis, a affirmé jeudi que l’état d’urgence instauré après les attentats du 13 novembre à Paris, était « plus que justifié ».

« L’état d’urgence est plus que justifié », a affirmé à l’AFP le président du syndicat chrétien, en marge du 52e Congrès de la confédération, à Vichy.

« On n’a pas le droit de mettre les salariés en danger après le drame qu’il y a eu vendredi », a-t-il dit en référence aux attentats de Paris.

Selon lui, « les revendications, il ne faut pas les abandonner, ni les rabaisser » mais l’urgence « c’est qu’il faut que tout le monde soit en sécurité ».

« J’ai confiance dans la police et je suis sûr qu’elle n’abusera pas » des nouveaux pouvoirs qui lui sont conférés dans le cadre de l’état d’urgence, a-t-il dit.

Par ailleurs, M. Louis a estimé qu’il ne fallait « pas faire d’amalgame » concernant les syndicalistes et salariés musulmans.

« Il faut savoir ce qu’on met dans le terme radicalisation: un salarié qui pratique sa religion avec plus de rigueur » n’est pas forcément « un terroriste, prêt à rejoindre Daech » (patronyme arabe du groupe état islamique), a affirmé M. Louis.

La CFTC qui revendique quelque 135.000 adhérents, compte dans ses rangs « entre 5 ou 10% » de musulmans, a indiqué M. Louis. Le congrès du syndicat chrétien a applaudi mercredi ses délégués musulmans.

Le 52e congrès de la CFTC s’achève vendredi et devrait reconduire à sa tête M. Louis, seul candidat en lice.

De son côté, la CGT s’était inquiétée mercredi de la révision constitutionnelle annoncée par François Hollande, mettant en garde contre l’instauration d’un « état d’urgence permanent » qui musèlerait les mouvements sociaux.

em/bow/it