Picardie: reprise du travail à l’usine en grève Daunat

LILLE, 14 avril 2018 (AFP) – Les salariés ont repris le travail samedi à l’usine Daunat à Chambry (Aisne), alors que le site était bloqué depuis le 2 avril par des grévistes demandant l’amélioration des conditions de travail et une augmentation de salaire, a-t-on appris de source syndicale samedi.

« Des essais ont été effectués dès samedi matin en vue d’une reprise de la production lundi matin », a rapporté à l’AFP Séverine Busin, responsable de la section locale de la Fnaf-CGT (Fédération nationale agroalimentaire et forestière).

La direction avait annoncé jeudi que la reprise de l’activité aurait lieu samedi. « Un accord a été trouvé et est en cours de signature. Les salariés qui bloquaient illégalement le site ont validé les propositions faites depuis le premier jour des négociations par la direction », avait précisé à l’AFP un porte-parole de la direction.

« Les 220 salariés venus exprimer leur souhait de revenir travailler hier (mercredi) pourront reprendre leur travail à partir de samedi », avait-il ajouté.

La fabrication de sandwiches et de salades pourrait reprendre lundi, selon la même source.

La direction a proposé une prime mensuelle de 70 euros, qui a été acceptée par les salariés. Ils réclamaient une augmentation de salaire de 150 euros par mois.

Environ 80 des 362 employés de l’usine étaient en grève, selon Maryse Treton, secrétaire de la Fnaf-CGT.

Selon Séverine Busin, des lettres de mise à pied en vue d’un licenciement ont été reçues par 13 des grévistes.

mas/bap/bma