Pierre Gattaz « très réservé » sur le revenu universel, préfère développer l’emploi

PARIS, 11 janvier 2017 (AFP) – La patron du Medef Pierre Gattaz s’est dit mercredi « très réservé » sur l’instauration d’un revenu universel en France, jugeant préférable de miser sur la « formation » pour « remettre les gens dans l’emploi ».

« Le meilleur pouvoir d’achat que l’on puisse donner, c’est de l’emploi, c’est du travail », a assuré M. Gattaz sur France Info, selon qui « il y a et il y aura encore beaucoup de travail » en France et « dans le monde ».

« Quand on parle de revenu universel comme Benoit Hamon, on est autour de 450 ou 500 milliards d’euros, c’est absolument pas possible », a ajouté le patron des patrons, se disant « très réservé » sur cette proposition.

M. Hamon, candidat à la primaire de la gauche, souhaite instaurer par étapes un revenu d’environ 700 euros distribué à tous. Dans un premier temps, seuls en bénéficieraient les 18-25 ans, ce qui demande de mobiliser 45 milliards d’euros.

Cette proposition a été critiquée mardi par Manuel Valls, également candidat à la primaire de la gauche, qui s’est dit « opposé à une société de l’assistanat et du farniente ».

L’ex-Premier ministre souhaite pour sa part instaurer un « revenu décent », fruit d’une fusion et d’une simplification de la dizaine de minimas sociaux existants. Une mesure chiffrée à 8 milliards d’euros.

Interrogé sur cette proposition, M. Gattaz a insisté sur l’importance d’une politique favorable à l’emploi. « Ca me paraît intéressant de façon temporaire bien évidemment car il faut s’intéresser aux gens les plus défavorisés, aux gens les plus pauvres. Mais l’idée, c’est de les remettre dans l’emploi », a-t-il répété.

vab/ef/fm