Plan social à Amore Pacific (cosmétiques) après la défection de Lolita Lempicka

CHARTRES, 24 janvier 2017 (AFP) – Amore Pacific, numéro un de l’industrie cosmétique en Corée du Sud, a annoncé le licenciement de plus de la moitié de ses effectifs en France, soit 81 salariés sur 140, a-t-on appris mardi auprès des représentants des salariés.

Cette décision, présentée lundi au personnel, fait suite à la défection de la marque Lolita Lempicka, dont les propriétaires ont rompu le contrat avec Amore Pacific.

Les suppressions d’emploi toucheront 23 personnes sur 26 au siège social à Paris, et 58 sur 114 dans l’usine du groupe à Chartres, qui produit également les produits Annick Goutal. « Au-delà des conséquences de ce plan social, nous sommes très inquiets pour l’avenir du site, en l’absence de nouveaux contrats », a observé un représentant syndical.

Amore Pacific est implanté à Chartres depuis le début des années 90. L’entreprise s’était installée dans d’anciens locaux de Fabergé, avant de construire une usine de 18.000 m2 inaugurée en 2004.

chb/dro/mcl/LyS