Plan social Servier: accord pour accompagner les 600 salariés concernés

PARIS, 8 avril 2016 (AFP) – Le groupe pharmaceutique Servier a signé un accord avec les syndicats sur les mesures d’accompagnement des 600 salariés concernés par la restructuration drastique de la branche visite médicale de sa filiale Servier France, ont indiqué vendredi à l’AFP la direction et la CFDT (majoritaire).

L’accord paraphé le 31 mars par la CFDT et l’Unsa a été transmis jeudi pour homologation à l’administration, a précisé le groupe, qui souligne qu’il est « le fruit d’efforts conjoints pour permettre de trouver une solution adaptée à chaque salarié » au plan annoncé à l’automne. Celui-ci prévoit au final la suppression nette de 603 emplois sur 690.

« On est arrivé à un accord correct » et « équilibré » entre salariés âgés et plus récents dans l’entreprise, a estimé Marie-Pierre Juyoux (CFDT).

Pour les personnes ne pouvant être reclassées au sein du groupe, l’accord prévoit un congé d’accompagnement de 20 à 36 mois (selon l’âge ou le type de formation) avec une allocation garantie (dépendante de la rémunération antérieure, au minimum 2.500 euros bruts), des aides à la formation et la création d’entreprise et une indemnité pouvant aller jusqu’à 30 mois de salaire.

L’entreprise s’engage par ailleurs à financer le départ en pré-retraite (cessation anticipée d’activité) des plus âgés pendant une période pouvant aller jusqu’à 7 ans, avec un revenu garanti et une indemnité plafonnée dans ce cas à 22 mois.

Selon la déléguée CFDT, tous les licenciements seront effectifs au 30 septembre et Servier France fonctionnera au 1er octobre avec 78 personnes, dont une trentaine de visiteurs hospitaliers répartis en deux unités (médecine interne et oncologie).

Le groupe, dont l’image publique a été dégradée par l’affaire du Mediator, avait justifié en novembre cette restructuration « par l’urgence de la situation dans laquelle se trouve la filiale Servier France, pénalisée par des pressions concurrentielles, réglementaires et économiques de plus en plus fortes ».

Servier, au 30e rang mondial, a dégagé un bénéfice net de 352 millions d’euros en 2015 pour un chiffre d’affaires de 3,9 milliards, en stagnation, et s’est fixé l’objectif d’atteindre 5 mds à l’horizon 2020.

Présent dans 148 pays, Servier employait plus de 21.000 personnes dans le monde en 2015, dont près de 3.000 en recherche et développement et 5.000 salariés en France.

shu/jg/we