Plusieurs milliers de manifestants en Normandie pour « plus de justice sociale et fiscale »

CAEN, 5 février 2019 (AFP) – Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi à Rouen, au Havre, à Caen, à Cherbourg et à Dieppe, à l’appel des syndicats et des « gilets jaunes », réclamant plus de justice sociale et fiscale.

« C’est une vraie réussite. Les gens ont compris que c’était le moment de se mobiliser pour arrêter cette politique injuste du gouvernement et pour dénoncer la dérive autoritaire du pouvoir exécutif », a déclaré à l’AFP François Boulo, le porte-parole des « gilets jaunes » de Rouen dont le compte militant sur facebook est suivi par plus de 55.000 personnes. L’avocat de 32 ans défilait à Rouen, où la police a dénombré 3.200 manifestants, les organisateurs 8.000.

« Nous sommes en train d’assister à la transformation de notre République en régime autoritaire. Toutes les bonnes consciences doivent se réveiller », a-t-il ajouté citant une proposition de loi anti-casseurs « liberticide » et la « tentative de perquisition dans les locaux de Mediapart » dans l’affaire Benalla. M. Boulo a affirmé ne pas avoir encore fait le point sur la grève générale à laquelle il appelait mardi.

Dans la matinée, au Havre 2.200 personnes ont défilé selon la police, 6.500 selon la CGT.

A Caen, ils étaient 2.300 selon la préfecture, 5.000 selon FO.

« Enterrons les frais de scolarité », « Ils détestent le peuple », « Taxez les gros », pouvait-on lire sur des pancartes et banderoles de la manifestation à Caen où les drapeaux de « gilets jaunes » se mêlaient à ceux de la CGT, de FO, de la FSU et de SUD, a constaté une journaliste de l’AFP. « Public, privé, solidarité », « Chômage ras le bol, qui sème la misère, récolte la colère », scandaient notamment des manifestants. Des lycéens participaient également à la manifestation.

Dans un tract, « les Gilets Jaunes » de Caen dénonçaient « un gouvernement sourd à nos revendications ». « Quand nous demandons plus de justice sociale et fiscale, on nous parle de suppression des services publics », selon ce texte signé de la « commission communication » et appelant à la « grève générale illimitée ».

A Cherbourg, selon la police 800 personnes ont défilé, dont une vingtaine de « gilets jaunes » et une trentaine de lycéens. A Dieppe, ils étaient 720 selon la police.

Mardi matin, la circulation a été perturbée par plusieurs rassemblements de manifestants CGT et « gilets jaunes » en Seine-maritime: à Saint-Étienne-du-Rouvray, Rouen, Le Havre, Gonfreville-L’Orcher, Neuville-les-Dieppe, selon la police.

cor-clc/hdu/it