Pour la CPME, Macron n’a pas entendu « le ras-le-bol fiscal » des petites entreprises

PARIS, 25 avril 2019 (AFP) – La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a regretté jeudi qu’Emmanuel Macron n’ait pas entendu « le ras-le-bol fiscal des artisans » et des petites entreprises en annonçant la suppression de niches fiscales pour les sociétés afin de financer la baisse de l’impôt sur le revenu.

« Peu de mesures concernent directement les entreprises sauf l’augmentation d’impôt dissimulée sous le terme ambigu de suppression des niches fiscales des entreprises », a réagi la CPME au terme de la conférence de presse du président de la République.

« A croire que le ras-le-bol fiscal des artisans, TPE (très petites entreprises NDLR) et PME n’a pas été entendu ! », s’est-elle insurgée, s’interrogeant notamment sur le financement des mesures annoncées par M. Macron, dont une baisse de l’impôt sur le revenu d’environ 5 milliards d’euros.

Pour financer cette réduction, le président a évoqué trois pistes: la suppression de niches fiscales dont bénéficient les entreprises, la suppression d’organismes « inutiles » pour réduire la dépense publique et l’allongement des cotisations de retraite.

arz/soe/mm