Préavis de grève à Marseille et en Corse des salariés de La Méridionale

AJACCIO, 19 février 2019 (AFP) – Des préavis de grève des syndicats STC et CGT de La Méridionale ont été déposés mardi à Bastia et Marseille pour lundi 25 et mardi 24 février, en pleines vacances scolaires et sur fond de craintes de casse sociale.

La CGT appelle « l’ensemble des personnels sédentaires de La Méridionale à cesser le travail à compter du lundi 25 février à 00H00 jusqu’au mardi 26 février 23H59 », peut-on lire dans son préavis déposé au siège de la compagnie à Marseille.

Le Syndicat des travailleurs corses (STC) a quant à lui déposé un « préavis de grève de 24H00 reconductible à compter du lundi 25 février » qui concerne « l’ensemble de la flotte et des agences de la compagnie ».

Les vacances scolaires en Corse débutent vendredi tandis que celle de la région marseillaise s’achèvent dimanche.

Les syndicats de La Méridionale s’inquiètent de l’attribution de la prochaine délégation de service public maritime (DSP) entre Marseille et les cinq ports corses (Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio, Propriano et Ile Rousse). Cette DSP sera attribuée ligne par ligne pour 15 mois et débutera en octobre prochain.

La direction de La Méridionale a indiqué lundi soir dans un communiqué que sur ses cinq candidatures pour chaque ligne, seulement trois ont été retenues par la commission d’appel d’offres de l’office des transports de la Corse.

Si la compagnie concurrente Corsica Linea (ex-SNCM) pourra négocier pour les cinq lignes, La Méridionale, elle, ne pourra pas défendre son offre de service sur les lignes Marseille-Ajaccio et Marseille-Propriano.

La direction de La Méridionale a annoncé son « intention de contester l’éviction sur ces 2 lots devant le tribunal administratif de Bastia en déposant dans les tous prochains jours un référé pré-contractuel ».

« On n’a plus confiance en la direction. Nous demandons à pouvoir discuter avec l’actionnaire principal Stef et à la reprise des négociations avec Corsica Linea », a expliqué à l’AFP Fabrice Murati, représentant CGT.

Le STC réclame également « la mise en place d’une stratégie (..) permettant de rester présente sur l’ensemble des lots » et un « engagement de la direction du maintien de la totalité des effectifs ». Le STC de compagnie Corsica Linea a exprimé dans un communiqué sa « solidarité inconditionnelle aux salariés de la Méridionale ».

Corsica Ferries, Corsica Linea et la Méridionale avaient déposé début novembre à l’Office des transports de Corse (OTC) leur candidature pour cette DSP. Celle de Corsica Ferries a été rejetée mi-novembre pour non conformité.

La dernière DSP avait été attribuée par l’Assemblée de Corse en juillet 2017 au groupement composé de la Corsica Linea et de la Méridionale mais cette fois-ci les deux compagnies privées ont décidé de ne pas s’allier pour faire une offre commune.

mc-est-cor/bbm/cbn