Près de 80% des contrats aidés déclarent avoir acquis des compétences (étude)

PARIS, 9 avril 2019 (AFP) – Près de 80% des personnes ayant bénéficié en 2017 d’un contrat aidé déclarent avoir développé des compétences et près de 75% estiment que ce contrat leur a permis de se sentir utile, selon une étude publiée par la Dares mardi.

Dans un contexte de fortes créations d’emploi, le taux d’emploi des personnes sorties de contrat aidé a augmenté de plus de 5 points par rapport à 2016, aussi bien dans le secteur marchand que dans le secteur non marchand, selon la direction des statistiques du ministère du Travail.

Fin 2017, 260.900 personnes bénéficiaient d’un contrat aidé, contrat unique d’insertion (CUI) ou emploi d’avenir.

L’insertion dans l’emploi est plus fréquente après un contrat aidé du secteur marchand qu’elle ne l’est après un contrat du secteur non marchand.

Ainsi, 72% des sortants d’un CUI marchand et 49% des sortants d’un CUI non marchand sont en emploi six mois après la fin du versement de l’aide de l’État. C’est également le cas de 67% des personnes sorties d’un emploi d’avenir marchand et de 58% dans le secteur non marchand.

« Au-delà du seul retour à l’emploi, le passage en contrat aidé est jugé de manière plutôt positive par les bénéficiaires », selon l’étude.

Les bénéficiaires estiment que cela leur a permis d’améliorer leur situation financière (75% des sortants d’emploi d’avenir non marchand) et plus de la moitié déclarent y voir désormais plus clair quant à leur avenir professionnel.

Les CUI et les contrats d’avenir ont été fortement diminués par la nouvelle majorité en 2017 et ont été ensuite remplacés par un nouveau type de contrat, les « parcours emplois compétences » (PEC), qui sont réservés au secteur non marchand et ont un volet formation plus ambitieux.

En 2019, environ 130.000 PEC ont été budgétés, dont 30.000 pour l’Éducation nationale.

far/bfa/sd